Free Mobile a gagné près d'un million d'abonnés en 2017

Xavier Trudeau
Mars 13, 2018

"L'intégralité de la croissance nette a été effectuée sur le Forfait Free 4G illimitée " explique Free, ajoutant que "ce dernier compte d'ailleurs, pour la 1ère fois depuis le lancement, plus d'abonnés que l'offre à 2 euros/mois ". C'est sans doute pour cela que Xavier Niel participait exceptionnellement à une réunion en petit comité organisée au siège du groupe avec la presse ce matin. Une longue attente va donc prendre fin et le patron de Free semble bien conscient du temps qui a passé depuis la sortie de la Revolution, en décembre 2010 et de la mini 4K en mars 2015, des paquets IP ont coulé dans.

"Six ans après son entrée sur le marché mobile, le groupe est l'un des principaux opérateurs de communications électroniques en France avec plus de 20 millions d'abonnés, dont 13,7 millions d'abonnés mobiles et plus de 6,5 millions d'abonnés Haut Débit et Très Haut Débit fixe", s'est félicité le groupe de Xavier Niel.

Les voyants sont au vert avec un résultat opérationnel de 862 millions (+15,8%) et un résultat net récurrent de 480,3 millions (+19,3%). - +1 millions d'abonnés en mobile - Le fixe traditionnel (ADSL sur fil de cuivre) "est un marché un peu mature", avec "pas mal de promotions" et "quelques petites mauvaises surprises sur le coût du dégroupage notamment", a-t-il remarqué. 60% des clients de Free Mobile utilisent le réseau 4G du groupe. Free Mobile, l'opérateur lancé en 2012, compte 13,7 millions de clients, dont un million engrangé l'année dernière.

Motif de satisfaction, en revanche: le raccordement de près de 250 000 d'abonnés en fibre optique, " soit plus du double qu'en 2016 ". Le rythme d'ouverture devrait toutefois ralentir en 2018, puisque Free n'en programme que 2 000, qui doivent lui permettre d'approcher les 90% de couverture en 4G et 95% en 3G d'ici à la fin de l'année. Les investissements de Free dans le déploiement de la fibre lui ont permis de disposer de 2 millions de prises raccordables de plus sur un an. Dans le mobile, l'opérateur vise une part de marché de 25% "à long terme" contre un peu moins de 20% actuellement.

On restera prudent sur les annonces concernant la nouvelle Freebox, promise régulièrement depuis 2015 et sans cesse retardée.

En effet, les recrutements de Free dans l'Internet fixe patinent.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL