"J'ai besoin de réponses", témoigne la maman d'une victime — Accident à Millas

Claudine Rigal
Mars 13, 2018

Trois mois, quasiment jour pour jour, après le terrible accident de Millas, les parents des victimes, toutes originaires de Saint-Féliu-d'Avall, attendent beaucoup de cette entrevue.

Elle a accepté de raconter à France 3 le jour où sa vie a basculé: celui, où on lui a annoncé la mort de son fils, Allan (12 ans), l'un des six collégiens parmi les 23 transportés tué après la sortie des classes ce 14 décembre 2017. Lorsque c'est à son tour, elle confie qu'à ce moment-là elle est "contente, je me dis que je vais voir mon fils". Et là on me fait rentrer dans un petit bureau, on me demande de m'asseoir et on me dit qu'il est décédé et qu'il est à Montpellier. "Si vous voulez aller le voir, il faut aller à Montpellier".

" Au début, on ne se rend pas compte, mais plus ça va et plus il y a le manque". Cela sans qu'elle fasse l'objet de la moindre prise en charge. J'ai besoin que ça avance.

À partir de ce mardi 13 mars, les juges d'instruction marseillais chargés du dossier vont auditionner les familles des six enfants morts dans le drame. Ça va être long.

L'enquête sur les causes du drame se focalise sur le fonctionnement du passage à niveau.

Entendue par les magistrats le 21 février dernier, dans le centre de convalescence où elle se trouve toujours, la conductrice du car scolaire a maintenu sa version des faits: selon elle, les barrières du passage à niveau étaient levées lors de la traversée de la voie et le feu rouge du passage à niveau et la sonnerie d'alarme ne fonctionnaient pas.

Face à elle, plusieurs témoignages évoquent des barrières fermées.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL