Justice, PNL... Rock en Seine 2018 dévoile ses premiers noms

Pierre Vaugeois
Mars 20, 2018

DR Ultime répit des vacances d'été avant la rentrée, le festival Rock en Seine veut frapper fort pour sa 16ème édition.

Non content de présenter un plateau très relevé pour la deuxième édition de Lollapalooza en juillet (Depeche Mode, The Killers, Gorillaz.), Live Nation France va organiser une soirée à l'U Arena de Nanterre, plus grande salle couverte d'Europe (40.000 places), le 24 août, soit le jour même de l'ouverture de Rock en Seine. De l'autre, les deux frères phénomènes ambianceront la foule avec les tubes en pagaille de l'album "Dans la légende", certifié triple disque de platine.

"Nous voulons rester fidèles à l'ADN de Rock en Seine, mais nous devons aussi nous adapter à l'évolution des goûts du public", a expliqué à l'AFP la nouvelle directrice du festival Sarah Schmitt, qui a succédé à François Missonnier, un des trois créateurs de l'événement.

L'incontournable festival dévoile la première partie de sa cuvée 2018.

Ils partagent le haut de l'affiche avec Macklemore et le groupe d'électro Justice.

Pour les fans des groupes indie-rock qui faisaient la richesse du line-up, rendez-vous en milieu d'affiche avec des pointures internationales enthousiasmantes avec dans le désordre: les sauvages Idles, l'anglaise Anna Calvi, les texans de The Black Angels, les fous furieux de King Gizzard & The lizard Wizard, la figure du label Ninja Tune Bonobo, la pop Australienne de Parcels ou encore les doux rêveurs de Cigarettes After Sex. "Avec ce partenaire, nous devrions développer notre réseau de programmateurs, c'est forcément un aspect très important". Il n'y a cependant pas la volonté de transformer radicalement Rock en Seine " assure Sarah Schmitt.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL