La direction ne peut "pas aller plus loin" selon Janaillac — Grève Air France

Xavier Trudeau
Mars 19, 2018

"Nous avons fait des propositions réalistes pour éviter ce mouvement de grève et le dialogue doit se poursuivre pour trouver une issue", explique Jean-Marc Janaillac.

Air France-KLM ne peut pas aller "plus loin " pour augmenter les salaires. Ils exigent une hausse de 6% de la grille salariale, alors que celle-ci n'a pas augmenté depuis 2011.

"Nous avons proposé une mesure d'augmentation générale, le doublement de l'intéressement et une compensation de perte de pouvoir d'achat pour les salariés concernés". "Je comprends le sentiment d'injustice des salariés qui ont fait des efforts, alors même que ce qui pèse sur Air France, charges et taxes, n'a pas évolué. Mais je le regrette vis-à-vis de nos passagers et de nos salariés". Air France-KLM souffre d'un problème structurel: l'entreprise a "accumulé trop de retard par rapport à nos concurrents ".

Pour le dirigeant, le transport aérien français n'est pas suffisamment "compétitif", y compris d'ailleurs par rapport aux autres compagnies aériennes. Si le pavillon français recule, c'est que les groupes aériens ont "tardé à se réformer", assène-t-il, et aussi "parce que notre environnement fiscal, social et réglementaire est trop pesant ".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL