La région cancre du dépistage — Cancer colorectal

Evrard Martin
Mars 3, 2018

Si l'espérance de vie s'est améliorée ces dernières années, ce cancer tue encore chaque année près de 18 000 personnes. Mais cet acte de prévention qui sauve des vies n'est pas assez pratiqué en France.

Tout au long du mois de mars, des animations sont prévues dans le cadre de Mars Bleu en Franche-Comté, notamment comme l'an passé, avec l'installation d'un côlon géant à Luxeuil-les-Bains et Valdahon.

Malgré un test qui a fait la preuve de sa fiabilité et de ses performances dans la détection des cancers colorectaux à un stade précoce et des lésions précancéreuses, la population cible du dépistage organisé (les femmes et les hommes de 50 à 74 ans ne présentant pas de symptôme) reste encore trop peu nombreuse à participer. Le cancer colorectal, aussi appelé cancer de l'intestin, est la 2e cause de décès par cancer en France. Soit 16,5 millions de Français au total. Pour s'en assurer, une coloscopie est indiquée, permettant de déceler la présence éventuelle de polypes et les retirer avant qu'ils n'évoluent en cancer.

Ce test est simple à utiliser. D'autant que ce test, remis par le médecin traitant à l'occasion d'une consultation, est facile d'utilisation et s'effectue à son domicile en toute intimité et discrétion. Il consiste en un prélèvement unique de selles grâce à un bâtonnet qui est ensuite à replacer dans un tube hermétique garantissant sa conservation. Puis d'envoyer le tout au laboratoire: les coordonnées sont indiquées sur ce même courrier. Le 1 mars 2018 est en effet officiellement lancé Mars Bleu, une opération annuelle de sensibilisation à ce type de cancer qui peut être soigné dans 9 cas sur 10 lorsqu'il est détecté à temps.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL