L'Algérie dans le top 5 des pays les plus consommateurs — CONSOMMATION D'ANTIBIOTIQUES

Evrard Martin
Mars 28, 2018

"La consommation globale d'antibiotiques a augmenté de 65% entre 2000 et 2015, passant de 21,1 milliards de doses quotidiennes à 34,8 milliards de doses", annoncent les auteurs de l'étude, qui ont analysé les données de 76 pays à travers le monde.

Le rapport montre ainsi que le taux de consommation d'antibiotiques dans les pays à revenu faible et intermédiaire se rapproche aujourd'hui (et même dépasse pour certains pays) celui généralement observé dans les pays à revenu élevé.

L'étude fait toutefois remarquer que les inégalités face à l'accès aux soins médicamenteux restent vives, avec des pays à revenu faible et intermédiaire qui restent accablés par un grand nombre de maladies infectieuses mortelles et un faible taux de consommation antibiotique.

Le document a dans cette idée mis en évidence "la nécessité d'une surveillance à l'échelle mondiale de la consommation d'antibiotique".

Mais il avertit: "Alors que de plus en plus de pays obtiennent l'accès à ces médicaments, ces taux (de consommation) augmenteront (...) ce qui conduira à des taux plus élevés de résistance" aux antibiotiques.

" 30 % de l'utilisation dans les pays à haut revenu est inappropriée", estime le chercheur, ajoutant que la consommation considérable d'antibiotiques dans certains pays en développement suggère également qu'un usage inadéquat y en est fait. L'Algérie a été citée parmi le top 5 des pays dans le monde, à coté de la Tunisie, la Turquie, et la Romanie où le taux de consommation d'antibiotiques a été le plus élevé en 2015.

En 16 ans, la consommation d'antibiotiques a ainsi doublé en Inde, augmenté de 79 % en Chine et de 65 % au Pakistan. Ces trois pays sont désormais les plus gros utilisateurs d'antibiotiques parmi les pays à faible et moyen revenu.

Au contraire, la hausse n'a été que marginale dans les trois pays leaders de la consommation dans les nations à haut revenu, les Etats-Unis, la France et l'Italie, explique l'étude. Or, cette résistance des bactéries est responsable de 700 000 morts par an dans le monde selon un groupe d'experts internationaux formé en 2014 au Royaume-Uni.

Les chercheurs tirent la sonnette d'alarme pour l'avenir: "Les projections de la consommation globale d'antibiotiques en 2030, présumant aucun changement de politique, sont jusqu'à 200% supérieures aux 42 milliards de doses quotidiennes déterminées en 2015".

"Eliminer cette utilisation inutile (des antibiotiques) devrait être une première étape et une priorité pour chaque pays", confie à l'AFP Eili Klein.

Or la résistance aux antibiotiques pourrait causer dix millions de décès par an d'ici à 2050, rapportait une récente étude britannique.

Que vient faire... l'ornithorynque là-dedans? Le salut de l'humanité pourrait alors peut-être venir des ornithorynques. L'espèce a développé une protéine particulière, dans le lait des femelles, aux propriétés antibactériennes. À tel point que l'Organisation mondiale de la santé a établi en 2017 que l'antibiorésistance est l'une des plus graves menaces pesant sur la santé mondiale.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL