Le Barça s'impose tranquillement contre Bilbao — Liga

Solenn Plantier
Mars 20, 2018

Puis à l'âge de 12 ans, j'ai commencé à m'injecter moi-même les jambes une fois par nuit, raconte l'international argentin. Jusqu'à 22-23 ans, je me laissais aller et je pouvais manger des chocolats, des biscuits, des sodas, reconnaît le quintuple Ballon d'or.

"Ce sont d'abord mes parents qui m'administraient les injections dès l'âge de huit ans, jusqu'à ce que j'apprenne". J'ai notamment vu le changement avec mes problèmes de vomissements. C'était quelque chose qui ne m'impressionnait pas. Finalement, je me suis adapté et cela ne s'est plus produit. C'était une toute petite aiguille et je me piquais avec la dose nécessaire.

"C'est alors que Jorge Messi, son père, lui a laissé l'option de rentrer à la maison". Pour lui, le football était plus fort que tout, s'adapter rapidement était une obligation. Le fait de venir à Barcelone ne m'a pas beaucoup perturbé. Mes frères voulaient retourner en Argentine et ils sont rentrés à l'époque.

Lionel Messi est sans doute le meilleur joueur du monde et sa vie n'a sûrement plus beaucoup de secrets pour ses fans. Il m'a demandé 'on fait quoi?

'La Pulga' était proche du départ du Barça. Paulinho (11e, 44e), Philippe Coutihno (14e, 34e) et Ousmane Dembélé (26e) ont inquiété le gardien basque, mais c'est bien l'inarrêtable Lionel Messi qui a doublé la mise, d'une superbe frappe croisée de l'extérieur de la surface, sur un service d'Ousmane Dembélé. Celui qui vient de fêter ses 17 ans au club, a tout gagné avec le Barça.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL