Le "hand spinner" classé jouet dangereux par l'UE

Claudine Rigal
Mars 13, 2018

En 2017, la catégorie de produits la plus notifiée était celle des jouets (29%), suivie de celle des véhicules à moteur (20%), et de celle des vêtements, textiles et articles de mode (12%). Les jouets, dont plusieurs modèles de hand spinners, de voitures et de motocycles étaient en tête du classement des produits dangereux détectés et retirés du marché. Ces petites toupies colorées ont fait l'objet de 2201 signalements l'an passé auprès du système européen d'alerte rapide. Pour ce qui est des risques, en 2017, c'est le risque de blessure qui a enregistré le plus de notifications (28%), suivi du risque chimique (22%). En cas d'ingestion, elles peuvent "causer des brûlures de l'oesophage et des intestins", souligne le rapport.

"Des inquiétudes ont été soulevées en raison d'accidents impliquant de jeunes enfants ayant avalé des parties cassées de ces jouets ou des piles-bouton", avec dans ce dernier cas la nécessité d'hospitalisations urgentes, indique l'exécutif européen. Grâce au système d'alerte rapide, des modèles de "hand spinners" dangereux ont "été retrouvés, arrêtés à des frontières ou des ports ou détruits", s'est toutefois félicitée la Commission.

Nombre de produits dangereux notifiés dans le cadre du système d'alerte rapide sont aussi vendus via des plateformes ou des marchés en ligne. Véritable sensation des cours de récré en 2017, le hand spinner présentait pourtant des dangers non négligeables selon l'Union Européenne. Comme l'année précédente, la Chine a été le principal pays d'origine des produits dangereux signalés (53% des cas, contre 26% d'origine européenne).

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL