Le jihadiste toulousain Sabri Essid exécuté en Syrie

Claudine Rigal
Mars 1, 2018

Membre de la cellule jihadiste de Toulouse-Albi dans laquelle ont gravité Mohammed Merah ou Fabien Clain, Sabri Essid avait été arrêté en 2006 par l'armée syrienne, avec un autre jihadiste français, Thomas Barnouin, alors qu'il se rendait en Irak pour y prendre part au jihad contre les forces de la coalition internationale. En réalité, l'homme âgé de 33 ans aurait été exécuté pour cause de rivalités.

La mort de cette figure des filières jihadistes a été confirmée à Libération et RTL par plusieurs sources du renseignement, mais elles ont précisé que Sabri Essid avait en fait été exécuté en Syrie. Selon des sources au sein des services de renseignements, cités par Libération, la date de décès de Sabri Essid serait bien antérieure à celle annoncée par l'Etat islamique.

De même source on apprend que le frère cadet de Sabri Essid Walid Essid est considéré comme mort. Sabri Essid a alors 16 ans. Il aurait rejoint la Syrie et les rangs du groupe Etat Islamique en 2014.

Il faisait partie de la bande d'Artigat, avec Thomas Barnouin, Olivier Corel, les frères Clain et Merah. De retour en France, ils sont écroués pour "association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste". Ses cinq années de prison accentuent son radicalisme.

Sabri Essid est lié avec Mohamed Merah par son père qui avait épousé en seconde noces la mère de celui qui a été baptisé "le tueur au scooter". Le demi-frère par alliance de Merah était l'un des rares rescapés de la filière toulousaine. Après les assassinats terroristes commis par Mohammed Merah à Toulouse et Montauban en 2012, Sabri Essid prend en main les obsèques de son défunt demi-frère, abattu par le RAID. Sur une vidéo, il apparaissait aux côtés d'un enfant qui exécute un otage israélien.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL