Le président Donald Trump limoge son sécrétaire d'Etat Rex Tillerson — USA

Claudine Rigal
Mars 13, 2018

"Le secrétaire d'Etat avait l'intention de rester en raison des progrès cruciaux réalisés en matière de sécurité nationale", a déclaré Goldstein, indiquant que Tillerson allait "manquer à ses collègues du Département d'Etat et aux ministres des Affaires étrangères avec lesquels il a travaillé à travers le monde".

"Mike Pompeo, le directeur de la CIA, deviendra notre nouveau secrétaire d'État". Le directeur de l'Agence, Mike Pompeo, dit d'elle à l'époque: "Gina est un agent d'espionnage exemplaire et une patriote dévouée qui apporte plus de trente ans d'expérience dans l'agence". Il va faire un boulot fantastique! Merci à Rex Tillerson pour sa contribution. Gina Haspel deviendra la nouvelle directrice de la CIA, la première femme choisie à ce poste.

En limogeant Tillerson, connu pour ses relations avec la Russie, Trump a "supprimé un contact concret" avec le président Vladimir Poutine, commente la presse américaine dans ses premières réactions à la décision de Trump.

Des rapports ont fait surface sur une brouille entre Trump et Tillerson, 65 ans, qui avait quitté son poste de directeur général d'Exxon Mobil pour prendre la tête de la diplomatie américaine à l'arrivée de Donald Trump à la Maison blanche en janvier 2017.

Donald Trump a donc opté pour une ligne très ferme.

Les divergences entre Tillerson et le président Trump se sont accentuées et approfondies ces derniers mois. Par exemple, Rex Tillerson était favorable au maintien des États-Unis dans l'Accord de Paris et au respect de l'accord nucléaire avec l'Iran, tout le contraire du président américain.

Il a été l'un des membres en vue de la commission d'enquête sur l'attaque du consulat américain à Benghazi en Libye en 2012, qui avait accusé Hillary Clinton, alors secrétaire d'État, d'avoir minimisé la menace djihadiste dans ce pays.

Donald Trump voulait mettre en place "une nouvelle équipe avant les discussions avec la Corée du Nord et pour les négociations commerciales en cours", a-t-on précisé à la Maison blanche.

Des informations que Rex Tillerson avait démenti, avant de réaffirmer son attachement à sa fonction et son engagement auprès de Donald Trump.

En tournée en Afrique, ce dernier a été obligé d'écourter son séjour pour retourner à Washington.

Le départ de Rex Tillerson n'en constitue pas moins le remaniement le plus spectaculaire, à ce jour, d'une administration Trump peu avare en la matière. "Il a notamment évoqué des désaccords avec son secrétaire d'Etat".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL