Le risque se confirme pour les abeilles — Pesticides

Evrard Martin
Mars 1, 2018

" Les conclusions sont variables, en raison de facteurs tels que l'espèce d'abeille, l'utilisation prévue du pesticide et la voie d'exposition". Certains risques faibles ont été identifiés mais, dans l'ensemble, le risque pour les trois types d'abeilles évaluées est confirmé. Ces substances neurotoxiques s'attaquent aux insectes.

Les conclusions de l'EFSA seront partagées avec les gestionnaires du risque de la Commission européenne et des États membres de l'UE qui se pencheront sur les modifications potentielles à apporter aux restrictions actuellement en vigueur concernant l'utilisation de ces pesticides.

C'est une certitude. Dans un rapport paru aujourd'hui, l'agence européenne pour la sécurité des aliments confirme que trois néonicotinoïdes (la clothianidine, l'imidaclopride et le thiaméthoxame) sont nuisibles pour les abeilles. La conclusion avait pris du retard face à la masse de données collectées. L'évaluation couvre cette fois les abeilles à miel, mais aussi les abeilles sauvages (bourdons, abeilles solitaires).

Bayer a clamé son "désaccord fondamental" avec l'analyse de l'EFSA sur l'imidaclopride et la chlothianidine.

Pour arriver à de telles conclusions, l'unité "Pesticides" de l'EFSA a organisé du 25 mai au 30 septembre 2015 "une vaste collecte de données et procédé à une revue systématique de la littérature de façon à recueillir toutes les preuves scientifiques publiées depuis les évaluations précédentes", explique l'agence dans un communiqué.

"L'association européenne des producteurs de pesticides, l'ECPA, a également fait part de sa désapprobation".

Les deux géants du pesticide ont attaqué devant le Tribunal de justice de l'UE cette interdiction. La procédure est toujours en cours.

De leur côté, les ONG de défense de l'environnement ont salué ce rapport et appelé l'Union européenne à bannir ces pesticides.

Pour Greenpeace, les preuves sont désormais " écrasantes " que non seulement les abeilles, mais aussi les cultures et les plantes qu'elles pollinisent sont menacées.

La Commission européenne avait d'ores et déjà commencé à soumettre aux Etats membres, décisionnaires au sein d'un comité technique chargé de réguler les pesticides, une nouvelle proposition pour restreindre encore plus l'utilisation des trois insecticides controversés, à un usage en serres.

Un recours collectif vient d'être autorisé contre deux entreprises qui fabriquent des néonicotinoïdes, des pesticides associés au déclin des abeilles contre lesquels s'élèvent de plus en plus d'apiculteurs.

Mais aucun vote ne s'est tenu jusqu'à présent, notamment dans l'attente du nouveau rapport de l'Efsa. La prochaine réunion du comité se tiendra les 22 et 23 mars.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL