"Les aveux en creux" de Michel Fourniret — Disparition d'Estelle Mouzin

Claudine Rigal
Mars 10, 2018

Auditionné les 5 février et 2 mars 2018 par la juge d'instruction Sabine Kheris au sujet des meurtres de Marie-Angèle Domece en 1998, et Johanna Parrish en 1990 dont il avouait récemment en être l'auteur, Michel Fourniret "ne nie pas être impliqué dans l'affaire Estelle Mouzin", révèle Le Parisien. Il aurait fait "des aveux en creux" sur la disparition de la petite fille, survenue en 2003.

Le tueur a été condamné à la perpétuité en 2008 pour sept meurtres, et avait par la suite avoué avoir tué deux autres jeunes femmes disparues dans les années 90, alors que ces meurtres n'avaient jamais été élucidés.

Michel Fourniret a été interrogé, lors d'une audition organisée début mars, sur une lettre datant de 2007 dans laquelle "l'ogre des Ardennes" demandait à être entendu sur ces trois dossiers, affirmant qu'il devait "des explications" aux familles.

Info ou intox? Michel Fourniret continue de souffler le chaud et le froid auprès des enquêteurs en ce qui concerne la disparition d'Estelle Mouzin, cette fillette de 9 ans disparue en 2003 alors qu'elle rentrait de l'école à Guermantes en Seine-et-Marne.

Dominique Laurens, procureure de la République de Meaux, a déclaré qu'il était nécessaire "d'observer la plus grande prudence sur la terminologie 'd'aveu' utilisée pour caractériser les propos tenus par Michel Fourniret".

En 2013, des milliers de poils et de cheveux provenant de cette voiture avaient été analysés mais n'avaient pas permis de retrouver des traces d'Estelle Mouzin. L'avocat du tueur en série affirmait alors que son client niait tout lien avec l'affaire. Elle avait 9 ans.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL