Métros et RER s'associent à la grève du 22 mars

Claudine Rigal
Mars 14, 2018

"La problématique est la même pour les agents de la RATP, nous savons que nous serons les prochains sur la liste du gouvernement", explique un responsable syndical de l'ex-Régie du métro parisien. Sept des neufs syndicats de la fonction publique (CGT, FO, FSU, CFTC, CFE-CGC, FA et Solidaires) ont appelé à une journée d'action et de grève le 22 mars pour s'opposer à "la réforme du secteur public qui vise notamment à recourir davantage aux contractuels, à mettre en place une rémunération au mérite et ainsi qu'un plan de départs volontaires".

La CGT a déposé un préavis de grève mardi, à compter du mercredi 21 mars 21 heures, jusqu'au vendredi 23 mars, à huit heures. Le quotidien précise que les prévisions de trafic en Île-de-France devraient être connus la veille de la journée de mobilisation. "Le scénario du rapport "Spinetta" contre les cheminots et leur statut n'est pas de nature à nous rassurer". Après avoir été reçu, le secrétaire général Philippe Martinez a regretté que le Premier ministre "considère notre projet légitime" tout en refusant de "changer sa méthode, c'est-à-dire qu'on discute d'un côté et qu'on avance de l'autre".

Jeudi, les syndicats diront, après une réunion en intersyndicale (CGT, Unsa, SUD, CFDT), s'ils lancent une grève et quand. "Ces soi-disant nantis ont la juste rétribution des efforts consentis par tous les temps et les conditions dégradées et horaires décalées (jour-nuit, samedi et dimanche dans les tunnels insalubres)", fait avoir un tract de Sud Rail consulté par Le Parisien.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL