Martine Ouellet demeure chef du Bloc Québécois malgré la scission

Pierre Vaugeois
Mars 1, 2018

C'est la deuxième fois que le Bloc se retrouve dans une telle crise depuis la nomination de Martine Ouellet à sa présidence en mars 2017.

" Il y a une crise de leadership".

Sept députés dissidents lui reprochent un style de gestion autoritaire. "C'est meurtris qu'on sort aujourd'hui". La suite des discussions a été reportée à mercredi. Nous ne jouons pas le rôle pour lequel la population nous a élus.

Ni l'une ni l'autre des éventualités n'a été évoquée pendant la rencontre du caucus lundi, a précisé M. Fortin.

Le Bloc avait dû gérer une querelle semblable, en juin dernier, qui opposait les mêmes factions de députés. "Ça ne finira pas comme en juin", a certifié Rhéal Fortin lundi".

Le problème dénoncé par le groupe des sept récalcitrants: "le leadership intransigeant de Martine Ouellet". "Il y a une grande difficulté, sinon une incapacité, je dirais, à travailler en équipe", a expliqué la députée Monique Pauzé. Ce à quoi je m'attends d'un chef, c'est qu'il inspire et rassemble. On n'était pas d'accord avec sa façon de diriger. Martine Ouellet et ses supporteurs militent pour que le parti défende fermement l'indépendance du Québec à Ottawa. "Le Québec n'a rien à gagner des disputes du Bloc Québécois", d'ajouter dans cette même déclaration M. Marcil et ses collègues démissionnaires. "J'ai été élue par les membres du Bloc québécois". "Et il est temps de mettre l'indépendance en avant". Comme sa chef, il estime que la cause indépendantiste doit être au coeur des actions des bloquistes.

"Des propos semblables à ceux de son discours au conseil général du parti". Imaginez comment on pourrait être encore plus efficaces, encore meilleurs, si les propres joueurs de notre propre équipe ne "scoraient" pas dans nos propres buts. Un discours mal reçu par la majorité du caucus bloquiste.

" Je n'ai jamais vu un conseil général s'ouvrir sur ce ton-là", observait l'ancien chef Gilles Duceppe, en entrevue avec Le Devoir. Ces recettes-là ont donné de bons plats.

M. Plamondon, qui n'en est pas à sa première crise au Bloc, admet que celle-ci est sans doute la plus "profonde".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL