" "Robert Mugabe qualifie son départ de " coup d'État " — Zimbabwe

Xavier Trudeau
Mars 19, 2018

Dans un échange accordé, ce jeudi 15 mars, à la chaîne sud-africaine, SABC, il a déploré le "coup d'État" dont il a été victime, accusant son successeur d'avoir "trahi toute la nation ".

Après 37 ans à la tête du Zimbabwe, Robert Mugabe a été contraint de démissionner le 21 novembre 2017, lâché par l'armée, son parti au pouvoir, la Zanu-PF, et la rue.

"C'était vraiment un renversement par l'armée".

Depuis sa chute, Robert Mugabe est enfin sorti de son mutisme pour accuser ses anciens collaborateurs d'avoir perpétré un coup d'Etat contre son pouvoir. Le président Emmerson Mnangagwa a aussitôt répondu à l'attaque de son ancien mentor. Il n'est pas convenable aujourd'hui à son poste, il n'est pas légal.

Son apparition sur une photo le 7 mars, aux côtés de l'ex-général Ambrose Mutinhiri, candidat déclaré à la présidentielle, a même nourri les plus folles rumeurs sur son éventuel retour en politique.

Après avoir détrôné son mentor, Emmerson Mnangagwa n'est plus e odeur de sainteté avec Robert Mugabe.

L'ancien président "a le droit de s'exprimer librement comme n'importe quel citoyen", a estimé vendredi Emmerson Mnangagwa, rappelant par ailleurs que son gouvernement continuait à "lui verser ses allocations". "Si pour corriger cette illégalité, il veut discuter avec moi", a-t-il offert.

Le zimbabwéens attendent impatiemment ces premières élections sans Robert Mugabe depuis l'indépendance en 1980.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL