Russie : Poutine prêt au sacre des urnes, l'opposition crie à la fraude

Alain Brian
Mars 18, 2018

A 65 ans, dont 18 au pouvoir, le président russe est loué par les uns pour avoir ramené la stabilité après les dures années 1990 et vilipendé par les autres pour un net recul des libertés.

Les Russes votaient dimanche pour une présidentielle qui devrait sans surprise sacrer le triomphe de Vladimir Poutine, engagé dans un nouveau bras de bras de fer avec les Occidentaux depuis l'empoisonnement d'un ex-espion russe en Angleterre.

Les Russes ont commencé à voter dimanche pour une présidentielle qui devrait voir la réélection haut la main de Vladimir Poutine, confortant son statut d'homme fort et incontournable du pays en plein regain de tensions avec les Occidentaux.

Navalny a notamment diffusé sur son compte Twitter dès dimanche matin une vidéo qu'il a présentée comme montrant un bourrage d'urne dans un bureau de vote dans l'Extrême-Orient du pays, sur lequel la Commission électorale a promis d'enquêter.

Selon les premiers chiffres rapportés par l'agence publique TASS, la participation dépasse les 50%, voire les 70% dans plusieurs régions de l'Extrême-Orient russe, où le vote a démarré plus tôt.

Jouissant d'une fidèle base de soutiens dans tout le pays, M. Navalny, exclu de la campagne, a appelé au boycott de l'élection et dépêché plus de 33.000 observateurs dans les bureaux de vote. "N'importe lequel, du moment qu'il me donne le droit d'exercer la fonction de président", a-t-il répondu sur le récit de 7sur7.be citant l'AFPTV. "Plus le score de Poutine sera élevé, plus dur sera le système", a-t-elle plaidé.

Mais faute de suspense et vu les appels au boycott de l'opposant Alexeï Navalny, le Kremlin a tout fait pour que la participation, seul véritable baromètre de ce scrutin, soit aussi forte que possible dimanche.

Les autorités ont mené des campagnes massives d'information et d'incitation au vote, facilitant le vote hors du lieu de résidence mais aussi, selon des médias, en faisant pression sur les fonctionnaires ou les étudiants pour aller aux urnes.

L'acteur français Gérard Depardieu, devenu citoyen russe en 2013, est également allé déposer son bulletin dans l'urne dimanche à l'ambassade à Paris, selon une photographie diffusée par le compte Twitter de l'ambassade.

Le 9 mars, un sondage de l'institut public VTsIOM accordait à Poutine 69% d'intentions de vote alors que son adversaire le plus proche, le candidat du Parti communiste Pavel Groudinine, n'en recueillait que 7%. Moscou n'a pas attendu que la présidentielle soit passée pour annoncer samedi 17 mars l'expulsion de 23 diplomates britanniques en rétorsion aux mesures de Londres.

Symboliquement, le scrutin se tient quatre ans jour pour jour après la ratification du rattachement de la péninsule ukrainienne de Crimée à la Russie, décidé à l'issue d'un référendum jugé illégal par Kiev et les Occidentaux.

Le président russe, lui, n'a quasiment pas fait campagne, se contentant de deux participations de deux minutes chacune lors de concerts de soutien et snobant les débats télévisés.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL