" Tout le monde s'acharne sur mon père " (vidéo) — Claude François Junior

Pierre Vaugeois
Mars 11, 2018

Et l'applique était décollée du mur et pendait. " Michel Pleiber se souvient encore très bien de l'appartement " chic " de la star et du moment où il a vu le chanteur: " Quelques femmes, que j'ai supposé être les Clodettes, étaient sur le canapé en train de pleurer à chaudes larmes". Le jeune inspecteur venait de terminer un constat sur un hold-up, vers la place des Ternes, dans le VIIIe arrondissement. "En moins de dix minutes, on était sur les lieux". Les services de secours venaient juste de partir'.

Selon Claude François Junior, une partie de la réponse se trouve dans le fait que "c'était une autre époque où les artistes de variétés avaient une place prépondérante dans le cœur des gens pare qu'ils offraient du loisir", explique-t-il, ajoutant que "quand apparaissait à la télé un artiste dans un costume de lumière ou de paillettes avec des danseuses, c'était un réel enchantement dans le quotidien des gens". L'intérieur était assez sobre. Nous avons monté un premier escalier qui menait au hall, puis traversé un grand salon séjour. Tout simplement parce qu'il possède une photographie de Claude François, prise par l'un de ses collègues, qui confirme l'histoire officielle du simple accident. "J'ai conservé l'un d'eux, révèle Michel". Dans sa bouche, un petit mouchoir, "probablement posé par les secouristes lors de leurs tentatives de réanimation", indique le policier.

"On entend tellement de conneries sur ce dossier" Aujourd'hui âgé de 67 ans, à la retraite depuis quelques années, Michel est revenu vivre là où il avait grandi, à Saint-Pol-de-Léon, près de Morlaix (Finistère). L'homme n'avait d'ailleurs jusqu'à présent témoigné que dans le journal local breton. "Un peu plus loin, près de la salle de bain, le corps de Claude François avait été étendu dans sa chambre, sur son lit". Et d'assurer: " Je ne cherche évidemment pas à la revendre. En revanche, on entend tellement de conneries sur ce dossier qu'elle me permet toujours d'appuyer le constat que nous avons fait ce jour-là. Une chute qui a fait " violemment heurter le rebord de la baignoire " à Claude François, qui se trouvait sans aucun " doute possible " debout pour redresser une lampe: " Il y avait plein d'eau autour de la baignoire.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL