Un ado paralysé après avoir gobé une limace

Evrard Martin
Mars 9, 2018

En 2010, Sam Ballard, un Australien de 19 ans, passe la soirée avec ses amis. Alors qu'il était avec son groupe assis autour d'une table à boire du vin rouge, l'un de ses amis l'a soudainement mis au défi de manger un escargot. Le jeune homme s'exécute mais la plaisanterie tourne au drame. Ce parasite est en fait un vers qui provient des escargots ou limaces quand ils mangent les excréments d'un rat infecté.

Très vite, Sam, rugbyman, tombe malade et doit être transporté aux urgences. "Si un rongeur ou une limace, dans le cas présent, ingère des excréments de rats infectés, il se retrouvera lui-même infecté". Son état ne s'améliorant pas, Sam est contraint de se rendre à l'hôpital où les médecins font la terrible découverte: Sam est infecté du angiostrongylus cantonensis. Il finit par tomber dans le coma durant 420 jours. Au 420ème, le jeune homme se réveille mais avec des séquelles irréversibles: il est désormais tétraplégique. Trois ans après le début de cette histoire, il peut finalement quitter l'hôpital avec une chaise électrique. Aujourd'hui, il perd les aides de l'état sans avertissement.

L'Angiostrongylus cantonensis, qu'est-ce-que c'est?

Aujourd'hui âgé de 28 ans, il fait régulièrement des crises, est alimenté par une sonde et son corps n'est pas capable de maintenir sa température corporelle. Son équipe de rugby a collecté de l'argent pour aider sa famille à supporter ses frais médicaux très lourds, dont il a besoin en permanence. En 2016, le gouvernement a fourni à la famille une allocation de 300.000 €.

Difficile de voir comment faire pour la famille dont les dettes s'accumulent auprès de différents services.

Le ministère australien qui organise les soins de santé a toutefois indiqué "travailler en étroite collaboration" avec la famille pour trouver une solution.

L'infection est dans la plupart des cas sans conséquence, mais elle peut également entraîner des complications.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL