Un artiste met en scène des poulets en train de brûler

Pierre Vaugeois
Mars 12, 2018

Projetée au Musée d'art contemporain de Lyon (MAC), le clip fait scandale. Ceci n'est pas de l'art mais de la pure maltraitance animale.

La Fondation Brigitte Bardot est ensuite montée au créneau en demandant des explication au MAC de Lyon.

L'organisme a fini par répondre aux critiques de plus en plus nombreuses. En 2008 déjà, son œuvre intitulée "Don't trust me" ("Ne me fais pas confiance"), à travers laquelle il filmait en quelques secondes la mise à mort d'animaux, avait été mal reçue et annulée de plusieurs expositions. "Printemps" est décrit par le musée comme une "allégorie de toutes les violences".

À l'origine de cette mise en scène, il y a Adel Abdessemed, un artiste plasticien contemporain dont les œuvres sont exposées à New-York comme à Tel-Aviv.

" L'artiste Adel Abdessemed utilise un produit spécifique, comme dans les trucages au cinéma, qui ne brûle pas la peau".

La vidéo, filmée par un Lyonnais, et postée sur Twitter avait été vue plus de 210 000 fois dimanche après-midi. Bon nombre de twittos continuent à s'insurger contre l'œuvre qui reste "violente" pour beaucoup même si elle est truquée.

L'œuvre de l'artiste a à la fois provoqué l'indignation du public, choqué du sort réservé aux poulets, et les interrogations d'autres internautes, qui ont tenté de comprendre le travail artistique d'Adel Abdessemed. Il s'était donc "fait brûler" pour Je suis innoncent. C'est aussi lui qui avait immortalisé le coup de tête de Zinedine Zidane à Marco Materazzi avec une immense sculpture en bronze.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL