Un journaliste d'investigation et sa compagne violemment assassinés en Slovaquie

Evrard Martin
Mars 1, 2018

Le journaliste slovaque Ján Kuciak et sa compagne Martina Kusnirova ont été retrouvés tués par balle, dimanche 25 février "dans leur maison à Veľká Mača, à environ 65 kilomètres à l'est de Bratislava" [Tribune de Genève]. Ján Kuciak s'était spécialisé dans les enquêtes portant sur des affaires de fraude fiscale à grande échelle.

C'est la cinquième fois en dix ans qu'un journaliste est assassiné dans l'Union européenne.

Veuillez vous connecter pour lire l'intégralité.

Ján Kuciak enquêtait sur "un dossier qui n'a rien à voir avec le marigot habituel", selon Europe 1, "une fraude aux fonds structurels européens" dans l'est du pays. Le jeune homme de 27 ans, journaliste, dénonçait la fraude fiscale en Slovaquie. Jan Kuciak a été tué d'une balle dans la poitrine alors que sa compagne a été touchée à la tête, selon Tibor Gaspar. A ce moment-là, l'homme d'affaires avait annoncé vouloir créer un site internet où il publierait "toute la saleté" et les informations sur la vie privée de Jan Kuciak et de sa famille.

Le journaliste, qui couvrait cette affaire depuis longtemps, avait déposé une main courante en octobre dernier à l'encontre d'un homme d'affaires qui avait acheté un appartement dans le complexe de Marian Kocner et qui l'avait menacé, à plusieurs reprises. Jan Kuciak figurait sur sa liste noire. "Cela fait 44 jours que j'ai déposé plainte. pour menaces". Aucune démocratie ne peut survivre sans liberté de la presse, ce qui est la raison pour laquelle les journalistes méritent respect et protection. Mais comme le note Vincent Hervouet, pour "apprécier ce blabla convenu", il est nécessaire de rappeler "qu'il traitait en conférence de presse les [journalistes] de serpents visqueux, de simples hyènes idiotes, ou de sales prostituées anti-slovaques" [Europe 1].

L'éditeur du site Aktuality, Axel Springer, a condamné un "assassinat cruel" et les dirigeants politiques slovaques ont promis de retrouver les coupables. "Il n'y a qu'une réponse à ce genre d'acte", a déclaré Arpad Soltesz, un journaliste travaillant pour la télévision slovaque JOJ et ancien collègue de Jan Kuciak.

Image caption Le Premier ministre slovaque Robert Fico a présenté mardi aux journalistes des piles de billets de banque représentant la prime pour tout informateur susceptible d'aider à trouver les responsables du crime. L'assassinat du journaliste devrait être officiellement condamné mercredi 28 février par le président de l'hémicycle européen, Antonio Tajani, en session plénière. L'agence criminelle nationale va enquêter sur ce double assassinat.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL