Un médicament innovant autorisé en pharmacie, une première en France — Hépatite C

Evrard Martin
Mars 10, 2018

Dans un communiqué, le laboratoire souligne également que "Maviret est la seule association pangénotypique de deux antiviraux à action directe de seconde génération, le glécaprévir (inhibiteur pangénotypique des protéines NS3A/4A du VHC) et le pibrentasvir (inhibiteur pangénotypique NS5A)".

Paris, le vendredi 9 mars 2018 - L'autorisation de mise sur le marché du Maviret et sa commercialisation en officine comme à l'hôpital ont été annoncées au Journal Officiel.

Environ 130.000 adultes restent infectés par le virus de l'hépatite C en France métropolitaine, et environ 75.000 d'entre eux ignoreraient qu'ils le sont, selon des estimations citées par la Haute Autorité de santé (HAS) fin 2017.

Car "une des causes de non-observance des patients est l'éloignement de l'hôpital, c'est pourquoi il est important que ces médicaments soient disponibles en officine de ville" a précisé le Dr. Marc Bourlière, hépatologue à Marseille cité dans le communiqué. "Ces deux AAD puissants ciblent et inhibent les protéines essentielles à la réplication du virus de l'hépatite C de génotype 1 à 6", indique Abbvie. Maviret® est un traitement pangénotypique approuvé pour les patients souffrant d'insuffisance rénale chronique, quel que soit le stade2. Après de très longues négociations, le prix du médicament (développé et commercialisé par le laboratoire américain AbbVie) a été fixé à 28.000 euros par patient, mais il est efficace dans plus de 9 cas sur 10. Pour les patients naïfs cirrhotiques, un traitement de 12 semaines est recommandé au prix de 42 000 euros.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL