Une femme décède après avoir attendu 2h30 aux urgences — Reims

Evrard Martin
Mars 8, 2018

Comme de nombreux centres hospitaliers, le CHU de Reims doit faire face à une augmentation de la fréquentation des urgences lors des périodes de vacances scolaires.

Mardi en fin de journée, une femme de 73 ans a succombé d'une crise cardiaque au centre hospitalier de Reims, alors qu'elle attendait une prise en charge depuis 2h30.

"Cette attente lui a peut-être été fatale, je regrette qu'elle ait tant attendu", déplore son fils dans L'Union.

Selon les informations collectées par nos confrères de France 3 Grand Est et la presse régionale, la septuagénaire serait arrivée peu après 16 heures au CHU de Reims, "les jambes marbrées".

"À son arrivée, les données cliniques de la patiente autorisaient de différer sa prise en charge compte tenu du volume et de l'intensité de l'activité du service à ce moment-là. Des soins de réanimation appropriés lui ont ainsi été prodigués" a expliqué l'établissement dans un communiqué. En effet, les effectifs du service d'accueil des urgences étaient au complet et prenaient en charge, dans le même temps, quatre patients en situation d'urgence vitale. A 18h30, elle se trouvait encore sur un brancard, en attente d'un diagnostic et de soins. Il veut comprendre pourquoi un médecin ne l'a pas examiné plus tôt et envisagerait de porter plainte.

"Les délais d'attente se sont dangereusement allongés depuis un an [.] Plus ça va et plus ça devient problématique: tout cela au détriment de la santé du patient qui se retrouve pris en otage", dénoncent des ambulanciers.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL