Une opération du cerveau pratiquée sur le mauvais patient — Kenya

Evrard Martin
Mars 2, 2018

L'erreur médicale a engendré plus de peur que de mal, car, selon la directrice de l'hôpital national Kenyatta, le patient était "en pleine forme".

Selon le journal privé kényan " Daily Nation ", deux hommes ont été transportés dimanche à l'hôpital.

Le scandale suscite des réactions indignées sur les réseaux sociaux.

La date de l'opération n'a pas été précisée, mais l'administration hospitalière a révélé qu'un délai de sept jours jusqu'à ce vendredi deux mars été donné à l'interne en neurochirugie, à l'anesthésiste et aux infirmières pour expliquer les circonstances dans lesquelles le mauvais patient a fini par être opéré. La ministre de la Santé Sicily Kariuki a également suspendu de ses fonctions ainsi que le directeur de l'hôpital.

L'un d'eux nécessitait une opération du cerveau pour retirer un caillot sanguin coincé dans le cerveau, tandis que l'autre devait recevoir un traitement médicamenteux pour soigner un traumatisme crânien.

Au cours de l'intervention chirurgicale, les médecins ont découvert qu'il n'y avait pas de caillot de sang dans le cerveau du patient qu'ils étaient en train d'opérer, et que ce malade n'était pas le bon, a rapporté le journal.

"L'hôpital regrette profondément cet incident et a fait tout son possible pour assurer la sécurité et le bien-être du patient en question", a déclaré Mme Koros dans un communiqué.

Le Kenyatta National Hospital, qui est aussi un centre hopitalier universitaire, est le plus ancien et le plus important hôpital du Kenya.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL