Une visite entre solaire, nucléaire et tradition — Macron en Inde

Xavier Trudeau
Mars 12, 2018

Les questions d'énergie occupent une place importante dans cette visite de trois jours car Emmanuel Macron et Narendra Modi inaugureront lundi une centrale solaire de 100 MW à Mirzapur, près de Varanasi (Bénarès), construite par le groupe français Engie.

En déplacement à New Dehli, le président français a évoqué le projet de construction d'une centrale nucléaire de type EPR, puis participé au lancement de l'Alliance solaire internationale, qui vise à développer l'énergie solaire.

Paris a engrangé samedi quelques nouveaux contrats économiques, dont le plus important s'élève à environ 10 milliards d'euros en faveur du groupe aéronautique Safran et de ses partenaires. Parmi la vingtaine de contrats signés, relevons la distribution et la modernisation du réseau d'eau potable de la ville de Devangere pour Suez, ou encore l'accord entre la SNCF et le ministère des Chemins de fer dans le domaine ferroviaire. Montant de l'opération: 12,5 milliards de dollars.

Pour DailyO, de tous ceux qui ont été signés entre les deux dirigeants, l'accord "qui attire le plus l'attention" est celui qui porte sur "la coopération militaire dans l'océan Indien", avec l'accès réciproque des navires de guerre aux bases des deux pays et l'organisation d'entraînements conjoints des troupes là où la Chine "multiplie constamment la portée de ses propres forces navales". Pendant plus de deux heures, "Macron le manager", comme l'a surnommé l'hebdomadaire India Today, a tenté de séduire cette partie de la population indienne. Une ambition réaliste? Rien n'est moins sûr.

Le gouvernement - qui a annoncé un bond de 30 % des exportations françaises en Inde l'an dernier - entend rester optimiste. Tout comme sa photographe officielle Soazig de la Moissionnière, trois conseillers de son équipe de presse, son sherpa, l'ambassadeur de France à New Delhi, l'homme de lettres et grand amoureux de l'Inde, Jean-Claude Carrière, et du poète et historien indien Momin Latif, spécialiste de l'ancien empire moghol.

Emmanuel Macron a passé son ultime journée dans la plaine du Gange, cœur de l'Inde hindiphone, où il a été accueilli par des dizaines de milliers de personnes dont il a salué "l'enthousiasme inédit".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL