Vers une année blanche des médecins résidents — Algérie/Santé

Claudine Rigal
Mars 13, 2018

C'est là une des idées qui vont être soumises, dès mardi matin, aux adhérents du Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra).

Colère chez les représentants des médecins ainsi que les pharmaciens et les dentistes résidents, qui ont rencontré ce lundi les représentants du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique. C'était une occasion pour les deux parties de discuter sur la programmation des examens de DEMS, qui sanctionne les études médicales spécialisées. La révision du statut du résident et garantir un logement de fonction décent à l'ensemble des médecins spécialistes exerçant dans le cadre du service civil à travers le territoire national figurent également dans la plate-forme de revendications des médecins résidents.

Pour les médecins résidents, cet examen ne peut avoir lieu tant que la grève est toujours en vigueur et que leurs revendications restent toujours insatisfaites.

Après avoir décidé de boycotter les DEMS (examens de Diplôme de médecins spécialiste) les médecins résidents menacent d'aller vers des démissions collectives des structures de santé. Aucune issue ne semble se profiler à l'horizon et le spectre d'une année blanche est désormais un scénario très possible.

Avec ce nouvel échec des négociations avec le ministère de l'Enseignement Supérieur et l'arrêt total des négociations avec le ministère de la Santé depuis le 26 février, l'éventualité de l'année blanche paraît inévitable.

Les salaires des résidents de plusieurs CHU du pays sont gelés depuis un à deux mois, selon les régions. Une sanction qui a poussé les résidents de décider de ne plus assurer des astreintes de jour, des heures de travail de 08h à 16h, car elles ne sont pas comprises dans le service minimum. En revanche, les résidents disent continuer d'assurer les gardes pour le moment.

L'inégalité avec laquelle sont gelés les salaires des résidents dans les différentes structures de santé est due, selon nos sources, aux différences entre les approches qu'ont les directeurs de ces établissements.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL