Bercy veut un taux plancher de 0,5% — Livret A

Xavier Trudeau
Avril 19, 2018

Dans cette hypothèse, les prix à la consommation hors tabac ne seraient plus un plancher, et la rémunération du Livret A pourrait être inférieure à l'inflation.

Reste à savoir l'effet qu'auront ces évolutions sur l'appétit des épargnants pour le Livret A. Pour le moment, celui-ci ne faiblit pas: 4,7 milliards d'euros ont été collectés sur ce placement au cours des deux premiers mois de l'année, portant son encours à 276,4 milliards d'euros. Dans le même temps, la Caisse se finance en plaçant pour environ la moitié de la collecte sur des bons du trésor et des obligations d'État. Le ministre de l'Economie et des Finances a déclaré qu'il souhaitait "une règle beaucoup plus simple de calcul de ce taux, ce sera la moyenne du taux d'inflation et des taux d'intérêt". L'option la plus favorable était retenue.

Par ailleurs, si le retour de l'inflation se confirme, le taux du Livret A devrait plutôt prendre la pente ascendante à l'avenir (du simple fait de l'application de la formule actuelle).

Le gouvernement a décidé l'été dernier de geler le taux de rémunération du Livret A pendant deux ans à 0,75%, le niveau auquel il est fixé depuis août 2015.

Les pouvoirs publics réfléchissent donc au taux qui s'appliquera après cette période de gel. Le gouverneur de la Banque de France émet des recommandations mais il revient au gouvernement de trancher. "L'idée serait de pouvoir effectuer des révisions de taux de 10 points de base", selon le quotidien. L'idée serait de permettre des variations de 0,1 point (par exemple, de 0,75 à 0,85%). Et des exceptions pourront avoir lieu. Actuellement, la formule de calcul prévoit que le taux soit au moins égal à l'inflation. Mais, d'après Le Monde, le taux plancher ne sera plus l'inflation. Le taux pourra donc être plus bas que l'inflation. Fixer un seuil ne semble donc pas être une urgence absolue.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL