Combien de verre peut-on boire par semaine — Alcool

Evrard Martin
Avril 14, 2018

D'après cette méta-analyse, l'alcool commence à faire des dégâts à partir de 100 grammes par semaine - soit l'équivalent de 10 verres. L'étude a comparé la santé et les habitudes de consommation d'environ 600 000 buveurs actuels dans 19 pays du monde entier et contrôlé pour l'âge, le tabagisme, les antécédents de diabète, le niveau d'éducation et la profession. Selon leurs résultats, la limite supérieure de consommation sécuritaire était de 100 g d'alcool pur par semaine (un peu plus de 5 pintes de bière ou 8 verres ballon de vin). Les recherches ont ainsi montré qu'à dix verres d'alcool par semaine, un buveur régulier de 40 ans perdait deux ans d'espérance de vie, puis, quinze minutes pour chaque verre consommé après le cinquième. 18 verres ou plus par semaine étaient liés à 4 à 5 ans d'espérance de vie plus courte.

De quoi mettre à mal les recommandations du ministère de la Santé en France, qui conseille ne pas dépasser les deux verres par jour pour les femmes, et trois verres pour les hommes.

Les chercheurs ont également examiné l'association entre la consommation d'alcool et différents types de maladies cardiovasculaires. Elle est associée à un risque accru d'accident vasculaire cérébral, d'insuffisance cardiaque, d'anévrisme aortique mortel, de maladie hypertensive mortelle et d'insuffisance cardiaque sans qu'il n'existe de seuil clair.

En revanche, la consommation d'alcool était associée à un risque légèrement inférieur de crises cardiaques non fatales. Il en ressort que la réglementation de l'alcool dans ces différents pays, y compris la Belgique, devrait être revue. "La consommation d'alcool est associée à un risque légèrement plus faible de crises cardiaques non fatales, mais cela doit être contrebalancé par le risque plus élevé associé à d'autres maladies cardiovasculaires graves - et potentiellement fatales".

Pour le principal auteur de l'étude, Dr Angela Wood de l'Université de Cambridge, "Le message clé de cette recherche est que, si vous buvez déjà de l'alcool, boire moins peut vous aider à vivre plus longtemps et à réduire votre risque de plusieurs maladies cardiovasculaires".

Il y a pire: l'étude ne s'est pas intéressée aux effets de l'alcool sur la santé mentale des consommateurs.

Le professeur Jeremy Pearson, directeur médical adjoint à la British Heart Foundation, qui a financé l'étude, a déclaré: Ceci est un appel à vigilance pour de nombreux pays.

Les adultes ne devraient pas prendre plus d'une consommation alcoolique par jour, prévient une nouvelle étude internationale, et ceux qui dépassent cette limite risquent de mourir plus tôt que les autres.

Mais au-dessus de 2 unités par jour, les taux de mortalité augmentent sur une base régulière. "Bien sûr il appartient à chacun de voir s'il pense que ça vaut le coup", a-t-il dit à Science Media Centre.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL