Facebook: Zuckerberg va dire au Congrès qu'il a fait une "erreur" personnelle

Alain Brian
Avril 11, 2018

Poursuivi par une meute de journalistes et escorté par des policiers, le dirigeant de 33 ans a troqué son traditionnel t-shirt pour un costume-cravate sombre.

Monde Après le Sénat ce mardi, c'est face à la Chambre des représentants du Congrès américain que le PDG de Facebook devait s'expliquer de la polémique entourant l'usage des données personnelles de plusieurs dizaines de millions d'utilisateurs. Et c'est mon erreur.

Pour sa deuxième audition en deux jours devant des commissions du Congrès des Etats-Unis, Mark Zuckerberg a cependant rejeté l'idée avancée par certains élus à la lumière de ce scandale selon laquelle les utilisateurs n'ont pas un contrôle suffisant de leurs données sur ce réseau. Soigneusement préparé pour cette audition, il a pu éluder de nombreuses questions. Mais il n'est pas sûr qu'il ait convaincu une majorité des sénateurs.

Zuckerberg, qui a fondé Facebook en 2004 alors qu'il était à Harvard, tente de prouver à ses détracteurs qu'il doit rester à la barre de ce qui est devenu l'une des plus grosses entreprises de la planète.

Un groupe d'organisations américaines de protection de la vie privée, des libertés civiles et des droits de l'homme a lancé une campagne sur un site Web demandant aux entreprises de technologie d'améliorer la protection de la vie privée des utilisateurs. Une nouvelle fois, Mark Zuckerberg botte en touche et ne répond pas à la question. De l'autre côté de l'échiquier politique, le républicain John Kennedy ne se dit pas forcément en faveur d'une régulation.

Le mercredi soir, Mark Zuckerberg est interviewé sur le plateau de CNN.

Le responsable de Facebook a également reconnu la responsabilité de la société autour des contenus diffusés sur sa plate-forme.

"Est-ce que vous seriez à l'aise si l'on vous demandait de nous donner le nom de l'hôtel dans lequel vous avez dormi hier?" Des mineurs ont-ils pu être concernés par la collecte de données d'appels téléphoniques?

Après les révélations du jeune Dylan McKay [2] qui a démontré que Facebook, grâce à son application mobile récupérait sur les smartphones Android, en plus des contacts (conservés même après suppression sur le terminal), les SMS, MMS et toutes les informations relatives aux communications téléphoniques.

Dans un second temps, Facebook souhaite avertir individuellement les internautes dont les données personnelles ont été détournées.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL