Il tue son chiot à la hache, 18 mois ferme requis — Albertville

Claudine Rigal
Avril 16, 2018

Un homme de 37 ans, originaire de Grignon, était jugé ce lundi devant le tribunal correctionnel d'Albertville pour avoir sauvagement tué sa petite chienne à coups de hache sous les yeux de sa femme et son fils de 11 ans.

Lors de l'audience, il a expliqué qu'il avait exécuté la petite chienne de trois mois parce qu'elle avait une patte cassée et qu'il ne voulait pas d'un animal handicapé.

Face à la cruauté des faits, une pétition a été mise en ligne pour que cet individu écope d'une lourde peine.

L'audience de lundi a permis de révéler que l'homme imposait un climat de terreur à ses proches depuis des années, selon France 3.

Pour des "raisons éducatives" a-t-il justifié, l'accusé n'avait pas hésité par exemple à enfermer son fils dans un placard lorsqu'il avait 4 ans. Il aurait aussi dit à sa fille dyslexique "prend une corde et pend toi".

La mère et les 5 enfants de la famille (trois étant nés d'une précédente union de la mère) étaient régulièrement la cible de violences physiques et verbales: gifles, fessées, brimades.

Le procureur de la République a voulu requérir une peine de prison de 30 mois, dont 12 avec sursis. Mais auparavant, il recommande une expertise psychiatrique. L'affaire a donc été renvoyée au 24 mai. Jusqu'à cette date, le trentenaire sera maintenu en détention préventive. Elle a recueilli plus de 7 000 signatures.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL