Inédit: projection de film en Arabie Saoudite

Claudine Rigal
Avril 20, 2018

A la séance de mercredi, présentée comme " la première en trente-cinq ans", le blockbuster américain Black Panther a été projeté, en présence du ministre de la culture saoudien, de VIP, de diplomates étrangers et de nombreux professionnels de l'industrie du cinéma. Cette séance "test", uniquement accessible sur réservation, marque un tournant dans l'histoire du pays.

Le directeur général d'AMC Entertainment, Adam Aron, assistera à la projection de mercredi. Entre l'Arabie saoudite, alliée conjoncturelle d'Israël, et l'Iran, la guerre est quasiment ouverte.

Quant à la gestion des salles de cinéma dans le Royaume Wahhabite, c'est le géant américain AMC Entertainement qui a obtenu la première licence pour exploiter les salles.

Evoquant la trame narrative de Black Panther - l'histoire du jeune monarque d'un royaume de fiction situé dans une jungle - M. Aron a ironisé: " C'est l'histoire d'un [jeune] roi qui transforme une nation.

Selon des médias saoudiens, la société prévoit d'ouvrir 40 cinémas dans 15 villes du pays au cours des cinq prochaines années. Un marché de plus de 30 millions d'habitants, dont la majorité a moins de 25 ans. Les exploitants cinématographiques ont longtemps considéré le royaume comme le dernier marché de masse inexploité du Moyen-Orient. Cette mesure était pourtant contre-indiquée par les autorités religieuses, mais il semble que l'avènement de Mohammed Ben Salman, qui prône de nombreuses réformes sociales, ait permis de passer outre les barrières culturelles du royaume ultra-conservateur.

Avant l'arrivée officielle des cinémas dans le royaume, les Saoudiens étaient jusqu'à présent réduits à voir leurs films préférés dans les multiplexes et autres parcs d'attractions de Dubai ou de Bahrein, où ils dépensent chaque année des milliards de dollars.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL