Israël reconnaît avoir frappé une base iranienne en Syrie

Claudine Rigal
Avril 17, 2018

Malgré ce qui a été dit au New York Times à savoir que l'assassinat d'Iraniens était sans précédent pour des missions israéliennes en Syrie, un général iranien et plusieurs combattants libanais avaient été tués en 2015 par une frappe aérienne en Syrie, imputée par le Hezbollah à Israël.

"C'est la première fois que nous attaquons des cibles iraniennes réelles, à la fois des installations et des personnes" aurait déclaré un responsable militaire israélien à l'éditorialiste du New York Times Thomas Friedman.

L'officiel israélien aurait donc expliqué au New York Times que les frappes israéliennes étaient une réponse à l'envoi, le 10 février dernier, d'un drone iranien en territoire israélien abattu par un hélicoptère Apache de Tsahal alors qu'il transportait, toujours selon l'officiel de l'armée israélienne, des explosifs. Mais le fait que les Israéliens en parlent devrait nous alerter. Mais des responsables israéliens ont déclaré que la base aérienne de Tiyas était utilisée par des troupes iraniennes et qu'Israël n'accepterait pas une telle présence en Syrie de son grand ennemi dans la région.

"C'est la première fois qu'on voit l'Iran faire quelque chose [directement] contre Israël - et non par le biais d'un intermédiaire", a également assuré l'officiel israélien, avant d'ajouter que "c'est une nouvelle période qui s'ouvre". Depuis le début de la guerre en Syrie, Israël a frappé des dizaines d'objectifs, positions du régime syrien ou convois d'armes à destination du Hezbollah libanais.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL