Japon : Enceinte, une salariée doit s'excuser auprès de son entreprise

Evrard Martin
Avril 5, 2018

Une employée d'une crèche privée de la préfecture d'Aichi dans le nord du Japon a été réprimandée par son patron pour ne pas avoir respecté le calendrier de grossesse de son entreprise. C'est la découverte faite par une salariée qui a du présenter des excuses. Celui-ci décrit que sa femme est devenue " anxieuse et maussade " en apprenant qu'elle était enceinte.

La femme a été réprimandée par son employeur qui estime qu'elle a " égoïstement enfreint les règles " en tombant enceinte. Le directeur du jardin pour enfant déciderait de l'ordre dans lequel les femmes de son établissement sont autorisées à se marier et à concevoir un enfant. Un système très patriarcal, peu surprenant au Japon puisque c'est une pratique courante.

Certaines entreprises japonaises ont des plannings spécifiant à quel moment chaque employée peut se marier ou tomber enceinte.

L'expérience de cette salariée, dont l'identité a été préservée, a été mise en lumière par son mari, âgé de 28 ans, qui a écrit une lettre au Mainchi Shimbum, l'un des journaux les plus lus au Japon. Il a raconté que sa femme était "anxieuse et triste" en découvrant sa grossesse. "Apparemment il y avait une règle tacite selon laquelle il ne faut pas prendre son tour devant un cadre supérieur...", a-t-il expliqué après un entretien avec le directeur. Dans ce pays qui connait un taux de natalité bas et une pénurie généralisée du personnel dans les lieux s'occupant d'enfants, cette histoire a soulevé pas mal de critiques de la part des citoyens envers cette crèche privée.

"Les comportements égoïstes seront punis", spécifiait le message.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL