" Jungle Jabbah " condamné à 30 ans de prison aux Etats-Unis

Claudine Rigal
Avril 21, 2018

Jabateh était le commandant de la faction "United Liberation Movement of Liberia for Democracy" entre 1992 et 1995. Il a été arrêté en mars 2016.

Au total, 17 Libériens ont été appelés à la barre par l'accusation pour témoigner sur les exactions de l'ancien chef de guerre.

Mohammed Jabateh "est responsable d'atrocités qui auront des effets sur des générations au Liberia", a déclaré le procureur fédéral William McSwain après la sentence. "Ces poursuites étaient notre seule possibilité légale et sa sentence apporte au moins une mesure de justice à ses victimes", a-t-il poursuivi.

Les procureurs américains l'ont accusé d'avoir commandité plusieurs meurtres, mutilations et viols pendant la guerre civile au Libéria.

L'instauration d'un tribunal pour les criminels de guerre impliqués dans un conflit qui a fait quelque 250.000 morts, est un sujet ultra-sensible. Lors de la campagne pour la présidentielle, George Weah a choisi pour colistière Jewel Taylor, l'ancienne épouse de Charles Taylor, l'ancien président libérien qui purge une peine de 50 ans de prison à dans une prison britannique.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL