La campagne électorale démarre aujourd'hui — Municipales

Claudine Rigal
Avril 16, 2018

Soixante contrôleurs recrutés pour la campagne électorale à Mahdia ont prêté serment devant le juge du Tribunal cantonal conformément à l'article 72 de la loi organique n° 2014-16 du 26 mai 2014 relative aux élections.

Le registre électoral comporte, officiellement, 5.369.843 inscrits électeurs qui seraient le 6 mai prochain devant les 11.185 bureaux de vote à travers le pays.

Parmi ces contrôleurs, 12 seront affectés à la salle des opérations et 46 seront déployés sur le terrain, a indiqué le coordinateur de l'Instance régionale indépendante pour les élections (IRIE) à Mahdia Naaim Haj Massoud.

Les listes candidates sont appelées à contacter l'IRIE pour valider leurs affiches et programmes électoraux qui seront postés et s'informer des endroits réservés à l'affichage, a-t-il ajouté.

Ces élections seront marquées par la participation, pour la première fois, des membres des institutions militaire et sécuritaire.

Il s'agit, aussi, du respect de l'intégrité physique, de l'honneur et de la dignité des candidats et des électeurs, le respect de l'intégrité de la vie privée et des données personnelles des candidats et la non-incitation à la haine, au fanatisme et à la discrimination.

Quelque 2074 listes candidates, 860 listes indépendantes, 159 listes de coalition et 1055 listes partisanes, sont en lice pour ces élections. Les femmes sont en tête de 30,33% des listes.

Environ 1700 observateurs seront déployés sur l'ensemble des circonscriptions électorales pour contrôler le déroulement de la campagne électorale des prochaines municipales, qui seront supervisés par 350 coordinateurs locaux.

En prévision de cette échéance électorale municipale, la première depuis le soulèvement de 2011, l'Union européenne (UE) a décidé de dépêcher une mission de 80 observateurs.

Ils relèvent que le code des collectivités locales, socle de ce nouveau mode de gestion incluant une large part de démocratie participative, peine à obtenir l'aval des élus, précisant que jusqu'à mercredi dernier, l'Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) est encore au niveau du premier quart du Code, après 36 jours de son passage à la plénière.

Dans le même ordre d'idées, elle appelle les députés à assumer leur responsabilité en accélérant le rythme de travail, notamment en évitant les éventuels problèmes pouvant survenir au sein du parlement.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL