La commission belge les déclare illégales dans trois jeux — Lootboxes

Evrard Martin
Avril 26, 2018

La raison: ce genre de bonus peut être payant, comme dans Overwatch, Fifa 18 et Counter-Strike: Global Offensive. Si les jeux ne sont pas ajustés, les entreprises impliquées s'exposent à des amendes pouvant aller jusqu'à 1,6 million d'euros. Elle veut vérifier s'il y a ou non des jeux de hasard interdits dedans. Quand en novembre 2017, l'agitation mondiale naquit au sujet de ce que l'on appelle les " loot boxes " dans les jeux vidéo, les ingénieurs, juristes et spécialistes IT de la Commission des jeux ont commencé l'analyse de différents jeux vidéo pour déterminer si ces loot boxes inclus aux jeux vidéo ou autres " in game-elements " satisfont à la définition de jeu de hasard.

La Commission belge des jeux de hasard a pris la décision de classer les "loot boxes" ou coffres à butin -ces objets virtuels contenant des objets qui permettent au joueur de s'améliorer dans le jeu- comme illégaux.

La Commission des jeux a également reconnu qu'elle n'avait enquêté que sur quatre jeux, mais que le problème était susceptible d'être plus répandu, une fois le rapport terminé, la Commission des jeux a déclaré que les loot boxes devaient être retirées.

Si cela ne se produit pas, les éditeurs risquent une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à cinq ans et une amende pouvant aller jusqu'à 800 000 €. De fait, EA, le développeur et producteur du jeu a modifié ses coffres à butin afin qu'ils ne soient plus considérés comme des jeux de hasard.

Dans la suite du communiqué, Koen Geens souligne le fait que très souvent ces jeux sont joués par des mineurs. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL