La justice reconnaît la maladie de Lyme comme maladie professionnelle — Creuse

Evrard Martin
Avril 27, 2018

Il aura fallu 2 ans de procédure, et une motivation sans faille de la part du technicien pour arriver à ce qu'hier le tribunal tranche en sa faveur et reconnaisse la maladie de Lyme comme une maladie professionnelle. Depuis quatre ans, l'homme est atteint de ce mal, principalement transmis par les piqûres de tiques. "Les symptômes sont multiples: douleurs articulaires, tremblements et troubles neurologiques - perte de mémoire, état dépressif", a détaillé le quotidien 'France 3 Nouvelle-Aquitaine'. Celles-ci peuvent transmettre à l'homme une bactérie de la famille des borrelia, dont de nombreux animaux des forêts sont porteurs. Il se retrouverait alors sans revenus puisque sa mutuelle (mutualité sociale agricole) a refusé de le prendre charge en cas de cessation d'activité. Le tribunal de Guéret a condamné la mutualité à verser au technicien de forêt la somme de 1 200 euros. Eric Oden, lui, souhaite continuer à se battre "pour moi et pour les autres ", notamment en militant pour créer de nouveaux tests de détection de la maladie et pour améliorer le soin des malades. Pour la première fois en France, un cas de maladie de Lyme, cette pathologie transmise par les tiques, est reconnue comme liée à la profession du patient. Eric Oden espère désormais pouvoir être indemnisé par la MSA si la maladie l'obligeait un jour à s'arrêter de travailler.

"Je crois qu'on assiste là à une première judiciaire en France", se risque Maitre Philippe Meilhac, l'avocat d'Eric Oden. Ça devient catastrophique", déclare-t-il, en précisant qu'il est régulièrement contacté par " des dizaines et des dizaines de personnes (...), complètement démunies. Il faut changer les choses. Pour lui, il était hors de question de baisser les bras.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL