La mère de Vincent Lambert interpelle Emmanuel Macron — Fin de vie

Claudine Rigal
Avril 12, 2018

Vincent Lambert est hospitalisé dans un état végétatif depuis 2008. Permettez-moi de vous prendre au mot, Monsieur le Président: mon fils n'a pas mérité d'être affamé et déshydraté. Vincent n'est pas dans le coma, il n'est pas malade, il n'est pas branché [.], il respire sans assistance. Elle précise que son état l'empêche de "communiquer verbalement" mais qu'il a "retrouvé" son "réflexe de déglutition" et peut être rééduqué.

Cette lettre ouverte vise "à ce que le président de la République fasse annuler une décision médicale, qui vient après une décision similaire qui avait été jugée légale et conventionnelle par le Conseil d'État et la Cour européenne des droits de lhomme" en 2014 et 2015, a réagi François Lambert, neveu du patient. Elle détaille les événements qui nourrissent sa position de refuser tout arrêt de sa nutrition et de son hydratation, ajoutant que des établissements spécialisés sont prêts à l'accueillir. Vincent Lambert est âgé de 41 ans. Il est plongé dans un état végétatif irréversible suite à un accident de voiture. "Il faut le faire selon des protocoles spécialisés, avec une équipe pluridisciplinaire, dans une unité spécialisée, dans le cadre d'un projet de vie en lien avec sa famille ", a-t-elle encore écrit.

Cette demande a été rejetée par la Cour de cassation en décembre 2017. Seule Rachel Lambert, sa compagne et tutrice légale depuis 2016, pouvait décider.

Depuis près de cinq ans, la famille est plongée en plein conflit sur l'avenir de Vincent Lambert. Ses parents et une partie de la fratrie sont opposés à la fin de vie de Vincent Lambert. Son épouse, son neveu, des frères et des sœurs sont favorables à l'arrêt des soins. Ils se basent notamment sur les indications des médecins du CHU de Reims. Vincent va être sacrifié pour faire un exemple. Et vous vous êtes engagé personnellement, avec ces mots: "Je pense, pour ma part, que nous pouvons construire une politique effective, une politique qui échappe au cynisme ordinaire pour graver dans le réel ce qui doit être le premier devoir du politique, je veux dire la dignité de l'homme".

La mère de Vincent Lambert, dont les avocats ont d'ores et déjà annoncé qu'ils allaient contester cette décision devant les tribunaux suspendant ainsi la décision du CHU, se sert également de la récente intervention très controversée d'Emmanuel Macron devant la conférence des évêques de France.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL