La "nounou tueuse" reconnue coupable

Claudine Rigal
Avril 20, 2018

Yoselyn Ortega, la nounou qui a tué en 2012 à New York les deux enfants dont elle avait la garde, a été reconnue mercredi coupable des deux meurtres, les jurés rejetant la thèse de la défense selon laquelle ses troubles mentaux l'ont empêchée de mesurer son geste.

Le 25 octobre 2012, la femme alors âgée de 50 ans et originaire de République Dominicaine, tue à coups de couteaux Lucia, 6 ans et Léo, 2 ans dont elle était la nourrice. Ils ont estimé que la nounou, qui a tenté de se trancher la gorge immédiatement après les assassinats, avait montré de multiples symptômes de psychose. Par ailleurs, la défense avait fait témoigner plusieurs médecins, notamment deux psychiatres pour tenter d'expliquer cet acte commis alors que la coupable était dans "un état dissociatif". "Son esprit et son corps se sont métaphysiquement séparés", a estimé l'avocate de la défense, Valerie Van Leer-Greenberg. Les procureurs ont fait valoir, selon l'AFP, que la nounou nourrissait de profonds ressentiments contre la mère des enfants et le mode de vie aisé de la famille, qui contrastait fortement avec la pauvreté dans laquelle elle vivait.

Selon des témoins de la famille des victimes, des messages laissés par Ortega à sa soeur et son fils avant les meurtres laissent penser que ce geste était prémédité. Si le discernement est établi, l'accusée pourrait être condamnée à la perpétuité.

Cette affaire a inspiré à Leila Slimani le roman "Chanson Douce", Prix Goncourt 2016, où elle souligne la différence de classes entre la famille, très aisée, et la nounou, une immigrée aux nombreuses difficultés personnelles et financières.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL