La police française sous le feu des critiques — Italie

Xavier Trudeau
Avril 15, 2018

En effet, ces ONG pointent du doigt des usages récurrents de la police française. Mais cette fois, les ONG passent à l'attaque. Selon le Guardian, des associations humanitaires italiennes accusent la police aux frontières françaises d'avoir falsifié les dates de naissances d'enfants migrants afin de les faire passer pour des adultes et ainsi pouvoir les renvoyer en Italie. La lettre, adressée au ministère de l'Intérieur italien et à la Commission européenne, serait accompagnée de preuves qui attesteraient de la véracité de ces accusations. L'association Intersos assure avoir " vu deux mineurs, que nous connaissions bien, arrêtés par la police française". La police aurait alors " écrit une date de naissance incorrecte sur le document de 'refus d'entrée' ", continue l'ONG. Un des mineurs a pris une photo du document prouvant que sa date de naissance a été changée par rapport à celle qu'il avait déclarée.

Certes, l'association a " réussi à les empêcher d'être renvoyés", mais la pratique, si elle est généralisée, scandalise les responsables associatifs. Le ministre chargé des douanes, Gérald Darmanin, avait annoncé sa venue à Rome lundi 16 avril suite au scandale de l'intervention des douaniers français en Italie. Il y a moins de deux semaines, des agents français se sont présentés à une gare italienne, où un migrant nigérian suspecté de transporter de la drogue a dû effectuer un test d'urine sous la contrainte.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL