L'accouchement tourne mal, l'hôpital de Falaise condamné — Calvados

Evrard Martin
Avril 19, 2018

À 23h05, la sage-femme a informé l'obstétricien du caractère insatisfaisant du rythme cardiaque foetal.

Les contrôles montrent que le bébé va bien jusqu'au lendemain soir. Son état se dégrade et il est en proie à des convulsions: il est donc ventilé et intubé avant d'être transféré au CHU de Caen.

Selon le rapport d'expertise dont se fait l'écho le célèbre quotidien régional, il a été établi qu'il "existait des anomalies à hauts risques sur l'enregistrement du rythme cardiaque fœtal de l'enfant dès 20h20 ".

"La non-identification par les sages-femmes des anomalies sévères du rythme cardiaque foetal qui justifiaient l'appel de l'obstétricien de garde est un manquement aux règles de l'art", a ainsi estimé le tribunal administratif. Elle ajoute que le délai de presque 3 heures avant qu'elles soient détectées "est constitutif d'une faute de nature à engager la responsabilité du centre hospitalier".

L'hôpital de Falaise a été condamné par le tribunal administratif de Caen à verser plus de 372 000 € aux parents, à la soeur et à la grand-mère d'un enfant né le 16 décembre 2009.

Une indemnisation qui comprend une rente pour les frais d'appareillage et d'assistance d'un montant annuel de plus de 12.000 euros, s'étalant d'avril 2018 au onzième anniversaire de l'enfant handicapé. La famille voulait 816 000 € d'indemnités et une rente de plus de 148 300 €, selon Le Parisien.

En outre, l'hôpital devra verser 134.800 euros à la Caisse primaire d'assurance maladie.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL