L'accusé plus que jamais convaincu d'un complot — Procès Lionnet

Claudine Rigal
Avril 26, 2018

Les auditions des deux suspects dans l'affaire du meurtre de Sophie Lionnet continuent à Londres.

Ouissem Medouni, qui a décrit devant le tribunal les scènes de torture infligées à la jeune fille au pair, a reconnu avoir été " vraiment horrible " avec son employée.

Le Français Ouissem Medouni, accusé aux côtés de sa compagne Sabrina Kouider d'avoir tué leur jeune fille au pair, Sophie Lionnet, s'est dit convaincu, mercredi lors du procès à Londres, que la jeune fille avait participé à un complot contre la famille.

Il a cherché à démontrer que Ouissem Medouni avait pris un rôle de plus en plus important dans les interrogatoires, ce dont s'est défendu l'accusé, tout en reconnaissant n'avoir "pas protégé assez" la jeune fille. "Je voulais savoir la vérité". "Non!", avoue Ouissem Medouni, entendu depuis plus d'une semaine.

Les interrogatoires, qui étaient en partie filmés, avaient pour but de faire avouer la jeune fille. C'est toi qui l'as fait!

" Je suis responsable de ce qui s'est passé parce que j'aurais pu l'arrêter". Le cadavre de la jeune femme de 21 ans avait été retrouvé carbonisé dans leur jardin le 20 septembre 2017. "Poussé par le procureur Richard Horwell, Ouissem Medouni a fini par reconnaître du bout des lèvres avoir menacé Sophie Lionnet en la questionnant, lui faisant croire qu'elle ne pourrait pas retourner en France tant qu'elle n'avouerait pas ou qu'elle passerait le restant de sa vie en prison, où elle serait violée". "Ce n'était pas une menace violente" mais "Sophie a pu le ressentir comme une menace", a-t-il concédé.

Selon Ouissem Medouni, Sophie Lionnet est morte suite à un interrogatoire que sa compagne aurait poursuivi sans lui. Je ne sais pas pourquoi elle aurait menti à ce propos.

"Qu'est-ce qui aurait empêché Sophie de dire à la police: +ils sont fous, ils ne m'ont pas payée depuis des mois, ils m'ont retenue prisonnière, ils m'ont battue, mis la tête sous l'eau, et m'ont fait dire des choses absurdes+?" a interrogé le procureur. Son corps carbonisé avait été retrouvé le 20 septembre dans le jardin du couple.

Ala question de l'accusation de savoir si Sabrina Kouider manquait de respect à Sophie Lionnet quand elle était au service du couple, l'accusé s'est montré hésitant à répondre. Non, je ne peux pas dire ça. Persuadé que la jeune fille au pair versait de la drogue dans leurs boissons, il a raconté qu'un jour Sophie Lionnet lui avait donné un verre de soda et "regardait si je le buvais ou pas". "Jusqu'à ces accusations, elle la respectait", même s'il lui arrivait de "crier" sur elle. Sabrina ne le voulait pas, a-t-il expliqué.

"J'aurais dû lui dire de partir mais je ne l'ai pas fait". Lui-même a assuré avoir voulu emmener Sophie Lionnet lors d'une escapade familiale en Angleterre, début septembre, "pour qu'elle ait un dernier souvenir positif du Royaume-Uni".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL