Les données de Zuckerberg ont été détournées

Xavier Trudeau
Avril 11, 2018

Le responsable de Facebook n'a pas partagé de détails supplémentaires sur le sujet cependant (quelles ont été les données en question).

Mark Zuckerberg, le PDG fondateur de Facebook, a troqué son emblématique tee-shirt gris pour une traditionnelle chemise-cravate avant de se lancer tout à cran dans une "première" dont il se serait volontiers passé: ses auditions successives sous serment, hier et aujourd'hui, devant le Congrès américain. "Pas noyé quelque part dans les paramètres mais juste là", a-t-il dit devant la commission de l'Energie et du Commerce de la Chambre des représentants. Pour vérifier si votre compte et vos données ont été touchées par le scandale, vous pouvez cliquer sur ce lien ou vous rendre sur la page d'aide et rechercher " Cambridge Analytica " pour retrouver l'article.

Facebook est dans la tourmente depuis qu'un lanceur d'alerte a révélé mi-mars que les données de 50 millions de ses utilisateurs avaient été détournées au profit de Cambridge Analytica. Ce cabinet britannique de conseil politique a notamment travaillé pour Donald Trump lors de la dernière campagne présidentielle aux Etats-Unis. C'était une grosse erreur.

Mark Zuckerberg a assuré que sa société était engagée dans "une course aux armements" contre "des gens en Russie dont le travail est d'exploiter nos systèmes et autres systèmes internet". Il a d'ailleurs confirmé que le réseau social coopérait pleinement avec Robert Mueller, le procureur spécial qui enquête sur ce dossier. Mais "ma principale inquiétude, c'est que Facebook ne sache pas" remédier de lui-même aux problèmes, a-t-il dit. "Certains ont laissé planer la menace d'un démantèlement de l'entreprise, en demandant à Facebook, qui possède aussi Instagram et Whatsapp, s'il n'était pas un monopole: " Ce n'est pas mon impression", a répondu Mark Zuckerberg".

Pendant cinq heures, Mark Zuckerberg a du s'excuser face aux attaque sur les manquements de son service et répondre au question de sénateurs parfois un peu dépassés par le sujet. Mais quelques questions plus tard, il a été forcé de reconnaitre que Facebook récupérait des informations sur ses utilisateurs au moyen d'applications tierces. Son action a toutefois chuté de près de 15% à Wall Street depuis la révélation de l'affaire.

Il a présenté ses excuses personnelles et officielles devant le Sénat américain pour les erreurs commises concernant la protection des données de ses utilisateurs.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL