Les Etats-Unis ciblent 1300 produits chinois — Guerre commerciale

Xavier Trudeau
Avril 5, 2018

La Chine a annoncé mercredi l'imposition prochaine d'une taxe de 25% sur plusieurs produits importés des Etats-Unis, une mesure de rétorsion après l'annonce par Washington de nouveaux droits de douane sur les importations chinoises.

Le ministère chinois du Commerce a listé 106 produits qui seront visés, et qui représentent un montant d'environ 50 milliards de dollars d'importations par an.

Un porte-parole du ministère chinois du Commerce a fortement condamné cette nouvelle attaque protectionniste unilatérale infondée, que les autorités états-uniennes ont adoptée en dépit des sévères protestations de la part du milieu des affaires aux Etats-Unis comme en Chine, au mépris de la nature réciproquement profitable de la coopération développée par les deux pays dans les domaines économiques et commerciaux au cours des quatre dernières décennies, et au détriment des intérêts publics des citoyens états-uniens, chinois et du monde entier.

La liste provisoire identifie quelque 1300 biens mais elle reste soumise à un processus d'examen d'au moins 30 jours avant la publication d'une liste définitive. Les États-Unis ont publié, mardi 3 avril, une liste provisoire de produits importés susceptibles d'être taxés en représailles " au transfert forcé de technologie américaine et de propriété intellectuelle ". La date de mise en application de la taxe sera annoncée ultérieurement.

L'ambassade de Chine à Washington avait annoncé dans la foulée que Pékin recourrait à la procédure des règlements des différends de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) et prendrait "des mesures correspondantes de même ampleur et importance contre des produits américains".

Le président Donald Trump a signé le 22 mars "un mémorandum ciblant l'agression économique de la Chine". Il avait alors évoqué des mesures punitives contre des importations chinoises d'un montant pouvant atteindre "60 milliards de dollars" pour mettre un terme à ce qu'il affirme être la concurrence "déloyale" de Pékin et le "vol" de propriété intellectuelle.

Il avait chargé l'USTR de lui soumettre une liste provisoire sous quinze jours, soit avant jeudi.

Washington s'inquiète en particulier du système de coentreprises imposé par Pékin aux entreprises américaines: en contrepartie d'un accès au marché chinois, ces firmes sont obligées de partager avec des partenaires locaux une partie de leur savoir-faire technologique.

La tension est une nouvelle fois montée d'un cran entre Washington et Pékin.

M. Trump fait régulièrement du colossal déficit commercial américain (375,2 milliards de dollars en 2017) avec Pékin un cheval de bataille.

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL