Les négociations démarrent vendredi à Rabat — Maroc-UE- pêche

Claudine Rigal
Avril 20, 2018

Ce jeudi, Aziz Akhannouch, ministre de l'Agriculture, de la pêche maritime a présidé une réunion en présence de la Chef de la délégation de l'Union Européenne au Maroc, Claudia Wiedey, au cours de laquelle il a été question du lancement des négociations pour le renouvellement du protocole de partenariat de pêche entre le Maroc et l'UE.

Approuvé par les 28 Etats membres, sans aucune opposition, ce mandat charge la Commission européenne d'entrer en négociations avec le Maroc, en vue de la conclusion d'un accord et d'un protocole de pêche.

Dans une déclaration à la presse à cette occasion, M. Akhannouch a émis le voeu de voir les négociations entre le Maroc et l'UE aboutir le plus rapidement possible à un nouveau protocole de partenariat dans le domaine de la pêche, relevant que les deux parties s'appuieront lors des négociations sur une expérience réussie de 30 années de coopération dans ce domaine stratégique. Mais le plus important pour la partie marocaine est que ce mandat prévoit que les eaux au large des côtes du Sahara marocain seront couvertes par le partenariat dans le secteur de la pêche entre le Maroc et l'UE.

"Le Maroc et l'UE vont démarrer une nouvelle phase et j'espère que les négociations vont déboucher sur un accord mutuellement bénéfique qui respecte les engagements des deux parties", a-t-il ajouté.

Dans son allocution, le ministre des Affaires étrangères a rappelé que le pays tenait à son partenariat avec l'UE, autant qu'au respect de "son intégrité territoriale et de son unité nationale qui ne peuvent aucunement faire l'objet de négociations ou de compromis".

Le nouveau protocole de pêche permettra de déterminer les conditions de ce partenariat qui a pour objectifs de développer une pêche durable dans l'intérêt des deux parties et de renforcer la gouvernance des océans en particulier à travers le renforcement du suivi scientifique, du contrôle et la surveillance des pêches dans la région.

Lundi, les Etats membres de l'UE ont donné leur feu vert pour l'amendement de ce protocole de pêche.

Or, ce mandat de négociations confirme non seulement la poursuite du partenariat entre le Maroc et l'UE dans le secteur de la pêche, mais constitue un gage supplémentaire de sécurité juridique des accords liant le Royaume à l'Europe, surtout après le dernier arrêt, daté de fin mars, de la Cour européenne de justice.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL