Les produits d'hygiène intime augmentent-ils le risque d'infections?

Evrard Martin
Avril 21, 2018

"Nos travaux montrent qu'un grand nombre de répondants utilisent des produits à l'intérieur du vagin même si le produit n'est pas destiné à être utilisé dans la zone vaginale ou génitale, ou si l'étiquette du produit met en garde contre l'usage interne comme les produits de lavage vaginal ou les lingettes", expliquent les auteurs de l'étude.

En matière d'hygiène intime féminine, les produits spécialisés ne seraient peut-être pas si bons que ça, révèle une nouvelle étude, car trop utilisés, ils perturberaient l'équilibre de la flore vaginale. Et celles qui utilisent ces produits sont huit fois plus exposées à une mycose et le risque d'avoir une infection bactérienne est 20 fois plus élevée.

- Les femmes qui utilisent des gels douche spécial hygiène intime étaient 3 fois plus à risque d'infection bactérienne vaginale que les autres et 2,5 fois plus d'avoir une infection urinaire. Ils se sont intéressés à leurs habitudes en termes d'hygiène vaginale, ainsi qu'à la fréquence de leurs problèmes vaginaux. Celles qui utilisent des lubrifiants ou gels hydratants courent un risque deux fois et demi plus élevé d'avoir une infection urinaire.

Mme Elwood, qui n'a pas participé à la recherche, insiste toutefois sur le fait que l'étude a trouvé un lien avec l'utilisation des produits d'hygiène vaginale et les infections, mais ne peut déterminer s'ils sont la cause de ces infections. En clair, c'est un peu l'histoire de l'oeuf et de la poule, à savoir de qui des deux était là en premier. Selon un sondage réalisé dans le cadre d'une étude de l'université de Guelph (Canada), 95 % des Canadiennes s'en sont servies au moins une fois. Est-ce qu'elles ont une infection à levures, puis elles se tournent vers l'hydratant vaginal parce qu'elles croient qu'il va aider?

"L'étude n'établit pas si les produits causaient les infections ou si les femmes utilisaient ces produits pour répondre à ces infections", explique la directrice de l'étude Kieran O'Doherty.

En règle générale, Mme Elwood suggère à ses patientes de ne pas utiliser de produits d'hygiène féminine.

Gels, crèmes contre les démangeaisons, crèmes hydratantes, vaporisateurs, lingettes...

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL