Les salariés craignent que PSA supprime plus de postes que prévu — Opel

Claudine Rigal
Avril 20, 2018

L'avenir de l'usine Opel d'Eisenach est en suspens après le rejet par les syndicats, lundi, des concessions salariales demandées par PSA en échange d'un investissement dans une ligne d'assemblage pour un nouveau modèle.

" Le gouvernement allemand, avec le gouvernement régional, se sent obligé de faire sa part pour aider", a déclaré Angela Merkel. "(Des) discussions sont en cours, mais je ne peux rien dire sur leur issue pour l'instant".

FRANCFORT, 20 avril (Reuters) - PSA exige que 3.700 emplois soient supprimés chez Opel en Allemagne d'ici 2020, a déclaré vendredi Wolfgang Schäfer-Klug, président du conseil d'entreprise du constructeur automobile allemand.

Les analystes avaient alors estimé que cette promesse serait dure à tenir, la filiale allemande étant toujours déficitaire.

PSA a pour le moment exclu de ses projets d'investissements en Europe les usines allemandes d'Opel, dont Michael Lohscheller a souligné mercredi que certaines d'entre elles coûtaient deux fois plus cher à faire tourner que des sites de PSA en France.

"Interrogé par Reuters, Opel a répondu qu'il ne commentait pas les spéculations, mais a ajouté:" "Nous discutons actuellement avec nos partenaires sociaux de l'amélioration de la compétitivité à Eisenach et c'est une condition préalable à un investissement durable".

PSA, qui a finalisé l'an dernier le rachat d'Opel pour 2,6 milliards de dollars (2,1 milliards d'euros), entend réduire les coûts de production élevés de la marque mais n'a encore enregistré aucune avancée sur ce front.

PSA demande donc à Opel de faire des efforts pour rester compétitif et souhaite à ce titre revoir les précédents engagements. Les Opel Adam et Corsa produites à Eisenach seraient remplacées par un SUV avec à la clé une réduction des effectifs.

"L'existence même d'Opel, ses emplois et ses usines sont en jeu", a affirmé à Reuters le représentant du puissant syndicat IG Metall.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL