Martin Sorrell démission de ses fonctions de chef de la direction — WPP

Xavier Trudeau
Avril 16, 2018

WPP a annoncé samedi 14 avril la démission de son fondateur et chef de la direction, Martin Sorrell, avec effet immédiat.

Deux semaines après l'ouverture d'une enquête indépendante sur des accusations de comportement incorrect après des allégations de comportement inapproprié relatif à l'utilisation d'actifs de l'entreprise britannique, Martin Sorrell, qui était depuis 33 ans à la tête du groupe qu'il avait fondé, a renoncé à ses fonctions. L'enquête interne terminée, WPP a déclaré que les allégations "ne portaient pas sur des montants cruciaux". Les questions se multiplient alors que son départ intervient dans une période charnière pour le géant mondial de la publicité, confronté plus que jamais à la concurrence de Google et Facebook, et à la compression des budgets publicitaires de nombre d'annonceurs.

Pour certains analystes, cités par l'AFP, Martin Sorrell paie surtout la chute de la valeur boursière du titre à la Bourse de Londres, qui a perdu 30% ces douze derniers mois.

"Au final, c'est le climat des affaires qui a déstabilisé l'empire qu'il avait créé", a souligné Simon Jack, journaliste économique de la BBC. "Il avait perdu le soutien unanime du conseil d'administration".

WPP a indiqué que sa démission serait considérée comme un départ en retraite. Le président Roberto Quarta deviendra président exécutif jusqu'à ce qu'un nouveau directeur exécutif soit nommé.

Martin Sorrell, ancien directeur financier de Saatch & Saatchi a fondé WPP au milieu des années 1980 en se servant d'un fabricant de paniers, Wire and Plastic Products, comme d'une rampe de lancement pour son groupe. Ces dernières années, le niveau élevé de sa rémunération avait été largement commenté. Martin Sorrel sera disponible pour aider à la transition. En 2012, une majorité de près de 60 % avait même voté contre sa rétribution de 6,8 millions de livres (8,4 millions d'euros). Avant de fonder WPP, il avait travaillé au sein de l'agence de publicité Saatchi & Saatchi en 1975. Anobli par la reine en 2000, sa fortune estimée en 2016 était de peu inférieure à celle de Sa Majesté, soit moins de 340 millions de livres.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL