Pourquoi TF1 réclame une troisième coupure pub en prime time

Pierre Vaugeois
Апреля 19, 2018

Et bien la soirée risque encore de s'allonger. Ce mercredi, auditionnée par la mission parlementaire sur la régulation de l'audiovisuel à l'Assemblée nationale, la direction de la Une a plaidé pour une libéralisation du secteur, qu'elle estime être structurellement affaibli par la montée en puissance des mastodontes américains.

Allons-nous bientôt avoir le droit à trois coupures publicitaires le soir, sur TF1?

TF1 tente de renouveler son modèle économique essoufflé, et pour ce faire les dirigeants du groupe auraient demandé une troisième coupure publicitaire lors des diffusions de films.

L'entreprise doit en fait faire face à une baisse de ses recettes publicitaires depuis dix ans (-15%). Nathalie Lasnon, la directrice des affaires réglementaires du groupe TF1, demande également une lutte contre le piratage plus efficace avec " undurcissement de la réponse graduée". Le premier groupe audiovisuel français s'est par ailleurs estimé frappé par "une régulation dense qui frappe toute la chaîne de valeur de (ses) métiers et qui n'a aucun équivalent chez (ses) principaux et nouveaux concurrents que sont les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft)". Cette proposition n'est d'ailleurs pas la seule, puisque TF1 n'a pas hésité à demander l'ouverture de la publicité au secteur du cinéma et aux promotions de la grande distribution - promotions qui, pour le moment, sont réservées à la presse et à la radio.

Une autorisation pour faire de la "publicité adressée", qui adapte les spots aux téléspectateurs en fonction des données qu'ils partagent, constituerait aussi "la voie de la modernité", selon lui.

D'autres rapports

Discuter de cet article