Privilégier le paracétamol, éviter l'aspirine : les recommandations de "60 Millions de consommateurs"

Evrard Martin
Avril 26, 2018

Dans son numéro du mois de mai, le mensuel 60 millions de consommateurs a testé une trentaine d'antidouleurs vendus en automédication en pharmacie.

Privilégier le paracétamol. Parmi les trois substances actives les plus courantes pour traiter les douleurs faibles à modérées, le paracétamol "est de loin celui qui présente le meilleur rapport bénéfice-risque", indique le mensuel.

Éviter l'aspirine. Mieux vaut enfin éviter l'aspirine, qui présente un bénéfice-risque défavorable.

Seuls deux médicaments s'en sortent sans restriction.

L'ibuprofène en second choix. Les différentes déclinaisons de Doliprane sont moins bien jugées à cause de la présence de gluten, lactose, sodium, saccharose, sorbitol ou aspartame en fonction des différents dosages. Les mêmes critiques sont faites à l'égard des Advil, Nurofen et Spedifen utilisant de l'ibuprofène et du sodium ou de la saccharose.

Attention, "Pour autant, le paracétamol n'est pas un bonbon". À 3 grammes par jour, il est anodin. À 10 g par jour, il. Autre conseil important: ne jamais en prendre plus de trois à cinq jours d'affilée.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL