Restriction d'utilisation de la créosote — Traitement du bois

Evrard Martin
Avril 25, 2018

La créosote est " un produit biocide utilisé pour traiter et prolonger la durée de vie des traverses de chemin de fer, poteaux de lignes téléphoniques et électriques, clôtures et palissades", rappelle l'Anses.

La créosote est en effet destinée au traitement préventif du bois contre les agressions d'insectes et de champignons, en milieu industriel uniquement.

De par son caractère cancérigène, les conditions d'emploi de la créosote sont fortement encadrées par la réglementation européenne sur les biocides. Dans ces cas de figure, l'usage des produits à base de créosote n'est donc plus autorisé.

En revanche, les usages de créosote pour le traitement de poteaux électriques et autres clôtures présentent "un risque inacceptable " pour l'environnement "en raison notamment des quantités de produits auxquelles seraient exposés certains compartiments terrestres et marins ".

L'utilisation de produits à base de créosote, substance cancérogène utilisée dans le traitement du bois, sera désormais limitée aux traverses de chemin de fer, et l'importation de bois traité avec cette matière sera prochainement restreinte, ont annoncé les autorités. Il est également recommandé par l'agence de ne pas laisser les enfants jouer à proximité des traverses de chemin de fer traitées à la créosote, de ne pas scier ou transformer les traverses traitées ou encore de contacter une déchèterie pour leur collecte.

Cette autorisation, par ailleurs, n'est valable que pour une durée limitée, dans l'attente d'alternatives au bois traités à la créosote.

"Le gouvernement saisira la Commission européenne dans les prochains jours pour l'inviter, au regard des évaluations de risques par l'Anses, à généraliser ces dispositions au niveau européen", a ajouté le ministère dans un communiqué.

Le projet de charte d'engagement volontaire portant sur la gestion et l'élimination des poteaux et des traverses en bois traités à la créosote sur le territoire national associe l'Association Robin des Bois, la régie autonome des transports parisiens (RATP), SNCF Réseau, Union des exploitants de chemins de fer touristiques et de musées, Orange, ENEDIS, RTE, la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR), l'Association des Maires de France (AMF), l'association de collectivités, gestion des déchets, réseaux de chaleurs, gestion locale de l'énergie (Amorce), le Cercle national du recyclage (CNR) et le Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Le Gouvernement invite les acteurs ferroviaires à poursuivre leur engagement sur la recherche et l'utilisation d'alternatives à la créosote pour les traverses.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL